« Drug Llama », une dealeuse de fentanyl du darkweb, condamnée à 13 ans de prison aux Etats-Unis

Aux États-Unis, le tribunal de district du sud de l’Illinois a condamné cette semaine Melissa Scanlan a été condamnée à 160 mois de prison pour trafic de fentanyl via le «dark web ». Agissant sous le pseudonyme «The Drug Llama», Scanlan a été condamnée pour s’être engagée dans un complot international de blanchiment d’argent et pour distribution de fentanyl, une substance ayant entrainé de nombreuses morts.

Les crimes pour lesquels Scanlan a été condamnée sont les suivants : un chef d’accusation pour complot en vue de distribuer du fentanyl, cinq chefs d’accusation de distribution de fentanyl, un chef d’accusation de vente de drogues frelatées, un chef d’accusation de fraude, un chef d’accusation de complot en vue d’une opération de blanchiment d’argent international et de distribution de fentanyl ayant entrainé la mort. La native de San Diego, 32 ans, a plaidé coupable à ces accusations en octobre 2019. Le complice de Scanlan, Brandon Arias, 34 ans, avait précédemment été condamné à neuf ans en prison fédérale pour son rôle dans le trafic.

Image result for Melissa Scanlan

Les faits divulgués en audience publique ont révélé que Scanlan et Arias géraient un compte sur le site «Dream Market», un marché noir du deepweb où les utilisateurs achètent et vendent des substances et des services illégaux, et ont utilisé ce compte pour vendre des quantités substantielles de stupéfiants tout en opérant sous le surnom de « The Drug Llama « . Le trafic de fentanyl aurait duré d’octobre 2016 à août 2018, période pendant laquelle Scanlan a vendu environ 52 000 comprimés de fentanyl à travers les États-Unis.

Selon les archives judiciaires, Scanlan et Arias ont gagné plus de 100 000 $ grâce à leur trafic de drogue sur le darkweb et se sont réparti l’argent de manière égale. Les dossiers judiciaires ont également démontré la participation de Scanlan à un réseau international de blanchiment d’argent en lien avec des membres du cartel mexicain, ainsi qu’un rôle dans vente de comprimés de fentanyl à une femme identifiée comme A.W., décédée par la suite.

Le procureur Steven D. Weinhoeft a dénoncé la criminalité sur le dark web :

« Des criminels comme Melissa Scanlan qui inondent sans scrupules nos communautés d’opioïdes s’imaginent qu’ils ne peuvent être démasqués dans les recoins sombres d’Internet », a-t-il déclaré. «Mais nous ne leur ferons pas de quartier. Partout où ils iront, nous les poursuivrons. Grâce à la collaboration des enquêteurs exceptionnels de nos agences partenaires, nous utiliserons tous les outils et méthodes disponibles pour trouver ces personnes et les poursuivre dans toute la mesure permise par la loi. »

Le procureur Steven D. Weinhoeft a également noté que cette affaire prouvait encore la nécessité cruciale pour le Congrès de criminaliser de façon permanente les substituts du fentanyl.

« La distribution illicite d’opioïdes, que ce soit en ligne ou par le biais de méthodes de distribution conventionnelles, et les surdoses et les décès qui en résultent constituent une crise nationale persistante; ceux qui contribuent à cette crise par leurs actes illégaux seront traduits en justice », a déclaré l’agent spécial en charge Charles L. Grinstead, du Bureau des enquêtes criminelles de la FDA à Kansas City. « Nous sommes pleinement déterminés à démanteler les réseaux de distribution de drogues et d’ordonnances médicales contrefaites qui abusent d’Internet au détriment de la santé et de la sécurité publiques. »

« Avec l’accessibilité facile du fentanyl, il est impératif que la D.E.A (Drug Enforcement Administration) et ses partenaires chargés de l’application des lois exploitent toutes les voies de distribution utilisées par les trafiquants de drogue dans le cas Scanlan », a déclaré l’agent spécial de la DEA en charge William J. Callahan de la division de St. Louis. Scanlan a distribué du poison dans notre communauté, un poison qui a causé la mort et elle est maintenant tenue pour responsable. »

Cette affaire se déroulait dans le cadre d’une opération nationale coordonnée pendant plusieurs mois impliquant la Food and Drug Administration – Office of Criminal Investigations, la Drug Enforcement Administration, le United States Postal Inspection Service, le Department of Homeland Security, United States Customs and Border Protection, le bureau du procureur des États-Unis pour le district sud de la Californie et le bureau du procureur des États-Unis pour le district sud de l’Illinois. Le procureur adjoint américain Derek J. Wiseman est le procureur chargé de l’affaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s