Instragram : une influenceuse escroque plus d’1 million de dollars à ses abonnés

Pendant plusieurs mois, l’instagrameuse Kayla Massa, plus connue sous le pseudonyme de « kayg0ldi » a mis en place un système d’escroquerie et de blanchiment d’argent à grande échelle, profitant de la crédulité de ses abonnés. Comme le rapporte le site américain Quartz, l’influenceuse américaine – dont le compte a depuis été supprimé – a profité de la naïveté de ses quelque 300.000 abonnés pour mettre en place un vaste système de fraude et de blanchiment d’argent.

Entre mai 2018 et février 2020, Kayla Massa a utilisé les comptes bancaires de dizaines d’abonnés pour déposer près de 1600 faux chèques et 650 mandats cash contrefaits, avant de retirer l’argent en liquide. Le ministère américain de la Justice estime la fraude à 1,5 million de dollars (environ 1,4 million d’euros).

Pour appâter ses abonnés, Kayla Massa publiait des stories et photos mettant en scène des liasses de billets et des voitures de luxe. En bref, la base du cliché de l’influenceur sur Insta. Mais le cliché allait beaucoup loin dans son cas. Massa incitait ses abonnés à la contacter, se proposant de leur faire gagner des centaines de dollars, en échange d’un accès à leur compte bancaire, même vide. Pour les victimes/complices, la consigne était simple : fournir sa carte bleue et son code de sécurité afin que l’influenceuse puisse retirer de l’argent déposé par ses soins sur ces mêmes comptes. Mais d’où venait cet argent ? Kayla Massa n’était pas seule, mais agissait avec une équipe de fraudeurs, également actifs sur Snapchat.

Une fraude aux chèques volés 2.0

En réalité, l’accès à ces comptes était utilisé pour blanchir de l’argent provenant de chèques et mandats cash frauduleux, déposés dans les banques des victimes. Les services bancaires mettant généralement quelques jours à repérer les fraudes aux chèques contrefaits ou volés, Kayla Massa et ses complices disposaient d’une courte fenêtre pour retirer la somme à un distributeur. 

Une fois le compte vidé, Kayla Massa et ses comparses empochaient les sommes, tandis que le propriétaire du compte « dump », en l’occurence l’abonné, se voyait tenu responsable de rembourser les autres victimes de ce système, c’est à dire les auteurs présumés des chèques.

Instagram scammer.

Dans l’essentiel des cas, Kayla Massa et ses complices alimentaient ces comptes à « pigeons » par des chèques vierges qu’ils avaient dérobés à des entreprises du New Jersey, essentiellement dans le secteur de l’automobile. En tout, la bande de Kayla Massa comprenait une dizaine de personnes, qui ont pour la plupart été arrêtées le 13 février : Leire Massa, 20 ans, soeur de Kayla, Jordan Herrin, petit ami de Kayla, Erasmo Feliciano, petit ami de Leire, William Logan dit « 100k_nlb », Alex Haines, ancien employé de chez Nissan, Kevin McDaniels dit « chasesir100k », Jabreel Martin dit « 1hunit_mill », Andrew Johnson dit « Savage_santa » et Dezhon McCrae, un rappeur connu sous le nom de « YC Woody ».

Plus d’un millions et demi de dollars obtenus par le groupe d’escrocs

Une fois l’opération bouclée, l’influenceuse se contentait de bloquer purement et simplement ses victimes sur Instragram, afin de les empêcher de la contacter. La plainte déposée contre Kayla Massa  évoque notamment un concessionnaire Nissan, basé dans la ville de Turnersville, qui s’est fait dérober 700 chèques vierges. Il a à lui seul été débité de 130.000 dollars (120.000 euros).

Toujours selon Quartz, le groupe d’escrocs s’est fait repérer grâce à des caméras de surveillance placées au-dessus des distributeurs et des guichets bancaires des victimes.

“Les arnaques affectent notre communauté et n’ont pas leur place sur Instagram. Nous avons mis en place plusieurs systèmes afin de repérer et de mettre fin à cette activité – dont une option permettant de signaler tout contenu ou publicité pouvant constituer une escroquerie” se défend Stephanie Otway, porte-parole de Facebook (maison-mère d’Instagram), auprès du média américain.

D’une certaine manière, Kayla Massa disait vrai lorsqu’elle prétendait pouvoir remplir les comptes de ses abonnés Instagram…Encaissant l’essentiel de la fraude, elle leur laissait tout juste quelques miettes et leurs yeux pour pleurer au moment où les banques se rendaient compte de l’arnaque.

Les pratiques criminelles de Kayla Massa et de ses complices ne sont pas chose nouvelle. La fraude aux chèques contrefaits existe depuis longtemps. En revanche, l’audace du mode opératoire a de quoi laisser pantois, tout comme la naïveté et la cupidité de ses abonnés, prêts à donner leurs coordonnées bancaires confidentielles et à participer à un scam que toute personne de bon sens aurait identifié de prime abord. Hélas, il faut croire que certaines de ses victimes étaient un peu coupables, quelque part.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s