Gamestop : la révolte d’une génération de losers contre la haute finance

Laissez-moi vous raconter comment les trolls d’un subreddit nommé « WallStreetBets » viennent non seulement de couler un énorme hedge fund américain, mais aussi, et surtout, de faire trembler tout l’establishment de la haute finance apatride de Wall Street. Partie d’un meme d’anons facétieux de Reddit, cette affaire cause actuellement un tremblement de terre si considérable qu’il en fait trembler le sommet de l’état américain. Car il ne s’agit pas ici seulement d’un meme ou d’un vulgaire pump and dump. Non, cette histoire est beaucoup plus profonde. Il s’agit d’une guerre. Et il faut en être pour en comprendre les enjeux.

Comment un subreddit a sauvé Gamestop tout en ruinant de puissants hedge funds

L’un des héros de cette histoire invraisemblable est un anon répondant au pseudonyme peu élégant de « DeepFuckingValue ». Ce dernier a acheté pour 50000$ dollars de call options de Gamestop ($GME) et cet investissement a atteint une valeur de 13 millions de dollars en seulement trois mois.

DeepFuckingValue est un membre du subreddit r/WallStreetBets, un groupe de day traders à la petite semaine, essentiellement des millenials et des Gen-Z baignant dans la culture 4chan. Des gars tout à fait dans l’état d’esprit que nous connaissons bien dans le milieu du trading crypto.

 

À la base, Gamestop n’a rien d’un investissement pertinent en 2021. Même pas pour un scalp vite fait entre deux parties de FIFA. Gamestop, c’est un peu l’équivalent de nos bonnes vieilles boutiques Micromania. Vous savez, ces boutiques où nous allions encore acheter ou vendre (à perte) des jeux vidéo quand nous étions gamins, c’est-à-dire au début des années 2000, quand l’internet à la maison était encore une chose rare. D’ailleurs, Micromania, fondé en France en 1983, a été racheté en 2008 par Gamestop.

Il est évident qu’à notre époque, les magasins physiques de jeux vidéos sont un business en voie de disparition. Nous vivons à l’heure du cloud-gaming, du produit digital, dématérialisé, téléchargeable sur Steam ou sur Uplay. De plus, la plupart des gens préfèrent commander leur jeu vidéo sur Amazon ou aller en grande surface. Sans compter le marché de l’occasion, facilement accessible sur des sites comme eBay, Leboncoin ou Instant Gaming.

Du coup, pas étonnant qu’au début de l’année 2019, le groupe Gamestop était en faillite, une situation qui mit en péril les quelques 450 boutiques Micromania en France et leurs 1500 employés. En effet, en 2019, Gamestop accusait un déficit de plus de 816 millions de dollars. Chose énorme pour un entreprise fondée en 1984 ! La situation était alors catastrophique. La direction de Gamestop avait même lancé un appel à repreneurs afin de vendre tout simplement le groupe. Pire encore, depuis mai 2018, le directeur général de Gamestop, Michael Mauler, avait démissionné et depuis ce jour, l’entreprise ne lui a jamais trouvé de remplaçant. Et la situation a encore empiré lorsque le conseil d’administration de Gamestop a du publiquement admettre en 2019 qu’ils ne parvenaient tout simplement pas à trouver un racheteur intéressé pour accepter leurs conditions de vente.

Evidemment, cette situation catastrophique a eu un effet dévastateur sur le cours de l’action Gamestop, qui est passée de 47 dollars en 2015 à moins de 12 dollars en mai 2018. En août 2019, le cours était tombé a environ 3 dollars et en mars 2020, le cours avait encore chuté à un plus bas historique de 2,60 dollars. Soit -95% depuis l’ATH de Novembre 2013 à 57 dollars.

En bref, depuis deux ans, Gamestop était considéré comme un véritable mort-vivant et les gros spéculateurs de Wall Street se mirent à accumuler de gigantesques positions short sur l’action. Certes, entre août 2020 et décembre 2020, le ticker GME, comme beaucoup d’autres small caps, avait profité du bull run du stock market américain et du recovery post-lockdown, passant de 3,80$ à 22$ en 5 mois, soit une croissance de 486%.

Cependant, le hedge fund Melvin Capital Management, à la tête d’un portefeuille de plusieurs milliards de dollars, semblait convaincu que cet effet était tout à fait artificiel et que Gamestop finirait logiquement par s’effondrer en bourse pour revenir à ses plus bas historiques du début de l’année 2020. D’autres gros hedge fund en firent de même. Notez que ces hedge fund n’ont normalement aucune obligation de révéler publiquement leurs prises de positions. Or, Melvin Capital Management rendit publiques ses positions shorts sur $GME, une information qui parvint rapidement à l’oreille des astucieux trolls de r/WallStreetBets.

Melvin Capital avait placé pour 55 millions de dollars en short contre $GME. Les trolls de Reddit virent cette surexposition et se mirent à acheter l’action $GME en masse afin de provoquer un short squeeze contre Melvin Capital. Les trolls de Reddit refusèrent massivement de vendre leurs parts et placèrent des ordres toujours plus hauts sur les order books des plateformes, ce qui causa naturellement une explosion du prix et le short squeeze attendu. Entre le début du mois de janvier et le moment où nous rédigeons cet article, le cours de $GME est passé de 17 dollars à 373 dollars, soit une croissance de 2000% en trois semaines. Le genre de choses qu’on ne voyait guère que dans le milieu crypto jusqu’à il y a peu, mais qu’on retrouve de plus en plus sur le marché boursier traditionnel, en particulier sur les small caps et les obscurs penny stocks.

Et cette incroyable explosion des prix, notamment à partir du 11 Janvier 2021, n’a évidemment rien à voir avec la performance commerciale de l’entreprise Gamestop.

Mais il ne s’agit pas d’un simple pump’n’dump comme nous avons pu en voir par dizaines depuis quelques années sur le marché des cryptos. Cette fois-ci, il s’agit d’un affrontement beaucoup plus profond. Il s’agit désormais d’une guerre ouverte entre les retail traders de Reddit et de Twitter, et les racailles en col blanc de Wall Street. Plus encore, il y a quelque chose de l’ordre de la vengeance, voire de l’acte militant, chez ces spéculateurs particuliers. En effet, Gamestop, un peu comme Micromania en France, est un peu considérée comme une enseigne « culte » dans la culture internet des années 2010-2020. Si certains trolls de r/WallStreetBets ne sont certainement là que pour l’argent, d’autres avaient dès le début pour objectif de « venger » et de sauver Gamestop de la rapacité des gros bonnets de Wall Street et des oligopoles mondialistes comme Amazon. L’assignation à résidence causée par l’épidémie de Covid-19 a fourni l’occasion à cette armée de trolls de conspirer savamment afin de mettre leur plan à exécution.

On trouve ainsi sur r/WallStreetBets le cri de guerre suivant : « We can remain retarded for longer than they can stay solvent » !

Ce qui peut se traduire par : “Nous pouvons faire les idiots plus longtemps qu’ils ne peuvent rester solvables ».

D’ailleurs, le Financial Times a bien compris cet état d’esprit en écrivant que « cette armée de nouveaux acteurs de la Bourse semble décidée à livrer une véritable bataille idéologique ».

Et effectivement, Melvin Capital a perdu cette guerre et n’est pas resté solvable très longtemps. Le hedge fund a perdu plus de 2 milliards de dollars en seulement deux semaines et a du emprunter en catastrophe auprès d’autres hedge funds afin de couvrir les pertes énormes causées par le short.

Pendant ce temps, les trolls de r/WallStreetBets sont devenus pour certains millionnaires en quelques semaines et ont acquis une réputation de légendes dans les milieux du retail et du day trading.

Les trolls d’internet contre l’establishment

Toute cette affaire fait depuis quelques jours les gros titres des journaux financiers, mais aussi des médias mainstream. Plus encore, l’affaire est prise très au sérieux par les autorités financières américaines.

Comme dit, cette affaire a eu l’effet d’un véritable tremblement de terre dans les milieux de la haute finance et de l’état américain lui-même. En gros, l’oligarchie politico-financière libérale l’a mauvaise. Très mauvaise. Non pas parce qu’un gros hedge fund s’est fait liquider sur les marchés. Mais parce que le système en place a bien compris qu’il fait face à une menace d’un type nouveau : une révolution financière opérée par le peuple et pour le peuple.

Ainsi, le Nasdaq a menacé de temporairement fermer pour protester contre les dangers des réseaux sociaux. De même, la nouvelle secrétaire au trésor américain, Janet Yellen, a officiellement déclaré qu’elle surveillait de très près la situation sur les marchés financiers.

Et les choses ont encore empiré cette semaine après que l’affaire Gamestop ait littéralement fait le buzz un peu partout sur la toile et après que des pointures telles qu’Elon Musk ou les frères Winklevoss valident publiquement WSBChairman, l’un des admins de r/WallStreetBets. En fait, un certain nombre d’indépendants, d’entrepreneurs et de personnalités politiques ont rapidement pris partie pour cette jacquerie numérique et financière.

De son côté, probablement sous la pression de l’élite politico-financière, le très populaire broker Robinhood a pris la décision de littéralement geler les comptes d’un certain nombre de ses utilisateurs et a vendu leurs actions $GME sans leur consentement, « pour leur propre bien ». C’est juste du jamais-vu. Et c’est bien entendu complètement illégal et scandaleux. Tellement scandaleux que même des ennemis politiques comme Alexandria Ocasio-Cortez et Ted Cruz ou Donald Trump Jr. se sont accordés pour dénoncer la collusion mafieuse de la Big Tech et de Wall Street contre les citoyens.

En bref, l’hyperclasse politique et financière américaine s’inquiète soudainement des effets du marché libre. Et toute cette affaire fait largement écho à la notion de corporate communism et à la mainmise de l’oligarchie mondialiste sur le politiquement correct dans les médias et sur internet, deux phénomènes que nous avons largement pu observer en 2020 durant l’épidémie COVID-19 et l’élection présidentielle aux USA. On savait qu’il existait un « politiquement correct ». On se rend compte aujourd’hui qu’il existe un « financièrement correct ». Le politiquement correct, ce sont les mainstream media et la Big Tech qui censurent en masse les opinions conservatrices sur Facebook, Twitter et Youtube sous prétexte de « discours de haine ». Figurez-vous que c’est justement l’argument que Reddit et Discord ont trouvé pour bannir WallStreetBets de leurs réseaux. Pareil pour les médias mainstream comme le New York Times ou le Financial Times, qui n’ont pas manqué de présenter les trolls de r/WallStreetBets comme des partisans de la droite alternative. En gros, on retrouve dans cette petite caste politico-médiatique mondialiste l’expression du même mépris qu’on pouvait trouver contre les partisans de Trump ces derniers mois. On trouve également le même mépris à l’endroit de tous les citoyens qui dénoncent le Great Reset et l’arnaque de la pseudo-pandémie de Covid-19 durant laquelle on a assisté au plus scandaleux transfert de richesses de toute l’histoire.

Hier, les élites bien-pensantes du monde entier validaient les émeutes massives de Black Lives Matter et des antifas tant que celles-ci servaient leur agenda contre Donald Trump. De la même façon, les géants de la finance apatride toléraient le retail trader tant que celui-ci leur servait de client ou de pigeon sur lequel ils pouvaient « dumper » sans pitié.

Mais le cas Gamestop a produit un précédent historique, à savoir la puissance de l’action coordonnée de simples citoyens-investisseurs réunis sur un sous-topic d’un réseau social pour jeunes. Et les élites ont parfaitement compris qu’ils avaient là affaire à une révolte du public. Une révolte qui utilise les mêmes méthodes que les rapaces financiers et qui les retournent contre eux.

Le manifeste d’une génération

Ces day traders à la petite semaine sont des mecs comme vous et moi. Presque tous issus de la génération millenial et de la Gen-Z, nourris à la culture meme de 4Chan, ce sont de sympathiques losers sans talents particuliers qui essayent de devenir riches grâce à l’un des rares moyens que leur offre internet, à savoir le trading. Voire, le degen trading. Hier, l’investisseur particulier dépendait d’un broker ou plus souvent d’un obscur conseiller bancaire du Crédit Mut’ du coin. Mais depuis la démocratisation de l’internet, et surtout depuis le développement de plate-formes de « trading social » comme eToro ou Robinhood, et plus encore, depuis l’émergence de nouveaux marchés décentralisés comme les cryptomonnaies, toute une génération peut accéder aux marchés mondiaux depuis un smartphone ou un simple ordinateur de bureau.

Et cette génération est la nôtre, avec toutes ses références. Les day traders de r/WallStreetBets ressemblent beaucoup, dans l’esprit, aux days traders du cryptospace. Ce sont d’ailleurs souvent les mêmes personnes. Nous avons les mêmes références, le même sens de l’humour, le même « autisme » revendiqué, le même mépris pour ces institutions globalistes qui ont ruiné notre monde et nos perspectives personnelles. On y trouve certes de tout, quelques libertariens, quelques anarchistes, beaucoup de droitards. Peu de gauchistes en général. Mais aussi beaucoup de gens qui cherchent juste à se faire du « serious money » sans vraiment se prendre au sérieux, mais toujours avec l’idée de se venger de l’époque, de cette société décadente, de cette société fondamentalement hostile.

L’idée est de se faire un maximum de pognon. Certains n’ont pas d’autre but que de se payer une lambo et de vivre la vida loca, mais pour beaucoup d’entre nous, il s’agit surtout de reprendre ce que cette société malade nous a volé : acheter une belle petite maison à la campagne ou sur une plage isolée, fonder une famille nombreuse, monter une petite affaire familiale et perpétuer la génération. Etre souverains, ni plus, ni moins. Et pour cela, nous n’avons évidemment aucun scrupule à saboter ce système financier en combattant le feu par le feu. Il nous arrive d’y brûler quelques billets, mais l’objectif final est de réduire ce système en cendres. Au pire, si nous nous faisons liquider par un mauvais trade, qu’est-ce que cela change pour nous ? Nous revenons au point de départ, à savoir la précarité. Si nous parvenons à faire un bon coup, nous augmentons notre force financière pour nous libérer de cette société pourrie.

Passionné de culture internet, Jeromy Sonne a produit un très beau billet sur cette affaire. Il écrit :

Dans le passé, en jouant le jeu d’avoir un emploi et de mettre de l’argent de côté, vous pouviez généralement vivre une vie assez tranquille. Tant que vous respectiez les règles du jeu, le système vous soutenait. Mais tout ceci a changé à un moment donné. Lorsque vous réalisez que vous avez beau tout faire « comme il faut » et que vous vous faites quand même constamment pigeonner sans pouvoir atteindre vos rêves, peu importe que ce vous faites : c’est une sensation merdique. C’est de là que vient l’état d’esprit de r/WallStreetBets.

Certes, cet état d’esprit est encore plus intense aux USA, où notre génération y est bien plus dépressive, à certains égards, criblée par la dette étudiante, réduite à des jobs à la noix et pour les plus chanceux, réduite à vivre dans le sous-sol de la maison de leur mère. Il ne s’agit pas non plus d’idéaliser le mindset du Millenial day trader : il y a aussi beaucoup de nihilisme, chez certains d’entre eux.

Comme l’a assez bien résumé Sonne, notre génération de retail traders est à la fois froide, cynique et terriblement réaliste. Elle est majoritairement de droite, au moins instinctivement, de ce point de vue. Là où le bourgeois gauchiste se croit opprimé par une société ultra-capitaliste dont il est en réalité le meilleur soldat, nous autres connaissons les réalités du monde présent. Nous avons conscience des raisons pour lesquelles cette élite apatride nous hait et fait tout pour ruiner notre futur. Loi naturelle, rêve de fonder un foyer traditionnel, rêve d’être nos propres patrons, rêve d’un retour de l’ordre moral garant de la vraie justice sociale : nous avons nos propres cockatils molotov pour y parvenir. Et le coup des trolls de r/WallStreetBets est une attaque contre le système beaucoup plus puissante que n’importe quel pavé jeté au hasard dans la vitrine d’un commerce de centre-ville par un abruti d’antifa.

Félicitations aux singes !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s